Le présentéisme: néfaste pour les salariés et l’entreprise

Être à son bureau, au travail, et rêver de sa prochaine destination de vacances… à qui cela n’est-il jamais arrivé ?

Un esprit qui vagabonde quelques minutes n’est pas trop perturbant pour le traitement d’un dossier. Mais passer plusieurs heures par semaine à surfer sur le web est impactant et révèle peut-être des difficultés.

Le présentéisme au travail est d’abord mis en opposition avec l’absentéisme. Il s’agit d’être présent dans l’entreprise mais sans avancer dans ses tâches professionnelles. Différentes formes existent. On parle plutôt de démobilisation ou d’absentéisme moral lorsqu’on évoque le fait d’être présent à son poste mais de traiter ses affaires personnelles. Le présentéisme stratégique consiste à faire des heures supplémentaires ou à rester tard le soir. Le but est d’être «bien vu». On croit montrer sa motivation en étant là. Mais sans que l’efficacité soit réellement au rendez-vous. On parle aussi de présentéisme lorsqu’une personne vient travailler lorsque son état de santé est dégradé et nécessiterait un arrêt ou des soins. De manière générale, on peut donc définir le présentéisme par la situation de présence d’un salarié sur son lieu de travail alors que son état physique et (ou) sa motivation ne lui permettent pas d’être pleinement performant.

Causes diverses et pas forcément contre le patron

Si les formes du présentéisme sont variées, les raisons peuvent l’être tout autant. Ce n’est pas toujours une réaction à un employeur ou à de mauvaises conditions de travail. Un employé peut se présenter au bureau malgré son mauvais état pour plusieurs motifs. Par peur de prendre du retard dans ses dossiers ou pour ne pas laisser tomber ses collègues ou ses clients, pour un souhait d’avancement de carrière ou de professionnalisme. Il peut aussi s’agir de raisons financières comme des journées de maladie non rémunérées.

Quelles que soient les origines, le résultat est néfaste. Autant pour l’entreprise que pour le salarié. Un employé malade qui ne prend pas en compte son état de santé contagieux peut contaminer ses collègues, les clients ou des patients si la structure est un établissement de soins. La présence au travail de l’employé affaibli évite d’assumer les coûts d’une journée d’absence. Mais s’il ne parvient pas à se soigner, quelques jours après, le risque pour la société est d’avoir plusieurs salariés absents.

Des heures supplémentaires stériles: une forme de présentéisme provoquant un ennui nocif à moyen terme. La démobilisation peut gagner.

Le présentéisme en entreprise recouvre des coûts cachés pourtant, au final, aussi importants que ceux de l’absentéisme. Il cause du tort financièrement à l’entreprise. Et il nuit au salarié aussi.

En poussant la porte de son entreprise le matin, on ne laisse pas dehors ses soucis: ils entrent également. Il peut arriver que ces problèmes extérieurs au travail enveniment une situation professionnelle. Pour certains salariés, cela les conduira à déserter l’entreprise régulièrement. Pour d’autres, l’envie au contraire d’y rester plus longtemps donnera une impression d’échapper à ses difficultés personnelles ou familiales mais sans permettre de produire un travail suffisant en quantité ou en qualité.

Dans ce cas là, s’il s’apparente à une forme de surinvestissement dans le travail, le fait d’être présent n’équivaut pas pour autant à de la productivité. Cela peut même dégrader une ambiance d’équipe lorsque les collègues prennent conscience de l’inefficacité de l’un des leurs.

Attention aux risques d’accidents de travail

Il importe d’identifier et de traiter ce problème au niveau global et organisationnel de l’entreprise. Sans quoi, le phénomène peut s’installer durablement et mettre en cause le rendement attendu. Un risque de sécurité peut aussi s’avérer pour l’employé, ses collègues et l’entreprise. Un salarié affaibli, physiquement ou/et psychologiquement, n’utilise pas l’ensemble de ses habiletés. Certains métiers techniques requièrent une attention et une concentration particulières. Lorsque la vigilance et l’agilité physique sont diminuées chez ces membres du personnel, des accidents du travail graves peuvent alors survenir.

Un phénomène à prendre en compte par les l’employeurs

L’entreprise a donc tout intérêt à prendre le phénomène en considération. Des formations sensibilisant non seulement les équipes des relations humaines, les managers, mais aussi directement les salariés peuvent expliquer les différentes formes de présentéisme. Les employés doivent par exemple comprendre l’importance accordée par la direction de se présenter au travail dans des conditions optimales. Lorsqu’un salarié a besoin de repos ou de soins, il doit y consacrer le temps et l’énergie nécessaires. Une communication claire sur ces questions (possibilités d’arrêt maladie pour se soigner, dispositions propres à l’entreprise…) pourra être une aide préventive. D’autres solutions éventuelles: informer sur les relais internes facilitant la répartition des tâches, communiquer sur l’existence d’un service social et d’une infirmerie au sein de la structure.

0 94
Sara Dos Anjos
Sara Dos Anjos

Assistante de service social en entreprise

Pour chaque situation, une solution adaptée et personnalisée ! Avec vous, j’étudie vos besoins afin de vous apporter la réponse la plus pertinente.